Warning: Use of undefined constant header - assumed 'header' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/header.php on line 71

20 & 21/12/2012 – BROUSSAI + BOB SIKOU + SONITH – Mâcon (71)

24 Déc 2012 - 1 commentaire

BROUSSAI + BOB SIKOU + SONITH

La Cave à Musique – Mâcon (71)

20 & 21/12/2012

Un an et demi que le groupe n’avait pas foulé une scène dans le Mâconnais et quasiment six ans qu’il n’avait pas joué sur la scène de la Cave à Musique et c’est pour rattraper le temps perdu que Broussaï était de retour sous notre cave voutée non pas pour un simple concert mais bien pour deux soirs de live consécutifs. Ne voyant pas l’utilité de faire deux chroniques distinctes je vous dévoilerais ainsi mon avis sur les deux premières parties puis sur les deux shows de nos Mâconnais et les quelques petites différences dans cette unique chronique, d’avance désolé pour la longueur inhabituelle.

Le jeudi soir, le lyonnais Bob Sikou ouvrait la soirée et si les concerts en semaine sont souvent moins remplis que ceux du week-end, ce soir le retour de Broussai a motivé les Mâconnais qui sont même venus à l’heure, un bon point. Un projet mêlant chant en français, en anglais et en espagnol, fort de son voyage au Chili, il nous transporte dans son univers dès le premier titre, amenant de la chaleur avec des textes teintés d’espoir, d’amour et de vie. Accompagné de trois musiciens respectivement à guitare, au cajon et au synthé, une formation acoustique et réduite de rigueur ce soir, mais qui ne manquera pas de faire bouger et chanter le public présent et en tout cas de le préparer au reste de la soirée.








Le vendredi, on nous proposait Sonith, venu de Villefranche sur Saône, il nous fait découvrir son nouvel album sorti en juin dernier de manière acoustique accompagné d’un second guitariste. Avec un univers plus teinté reggae que la veille, exit le coté Amérique latine, on garde toutefois le chant en français et en anglais. Chantant des valeurs telles que la diversité et le partage, il arrive rapidement à capter le public et à échanger avec lui et celui-ci le lui rend bien en dansant, jumpant, tapant dans les mains ou encore chantant lorsqu’il le faut. L’énergie est présente aussi bien sur scène que dans la foule et c’est un public déjà chauffé qui sera livré pour la suite des festivités.






Et enfin le moment tant attendu : le retour de Broussaï à la maison. Depuis 2007 le groupe a bien évolué et occupe tout l’espace scénique et pour cause : un clavier, deux cuivres et un guitariste ont été intégré au line up entre temps (mais les fidèles au groupe et mes fidèles lecteurs auront déjà eu mon avis sur ces changements lors de précédents chroniques pour d’autres webzines). Malgré ma connaissance du groupe et les nombreux live auquel j’ai assisté depuis bon nombre d’années, ce soir je retrouve un groupe qui a encore évolué et cela en un peu plus d’un an grâce à leur actualité chargée, à l’intégration de Jo Cocco à la guitare mais aussi suite au nouvel album et à l’expérience Jamaïcaine. Si le public a répondu présent en masse le vendredi, en remplissant la Cave une bonne semaine avant le concert et en étant survolté dès les premières notes, le jeudi quelques 250 personnes étaient venues, une foule un peu plus discrète au départ mais qui rentrera vite dans l’ambiance fort heureusement. Au niveau du set, le concert commence par une introduction musicale où le reggae se mêle à la frontière du rock à grands coups de solos de guitares mais aussi des cuivres, puis on rentre dans le vif du sujet avec un enchainement d’anciens et de nouveaux morceaux de manière équilibrée. Les anciens fans auront droit aux titres tels que « Avec des mots », « Cosmopolite », « Rêve d’évolution » ou encore « Le cours de l’histoire », pour les nouveaux venus ils ne seront pas dépaysés grâce à « Rebel Music », « Live up » ou encore le titre qui a donné son nom à l’album « Kingston Town ». Au niveau de l’ambiance sur scène on retrouve nos marques lors des anciens titres mais on découvre aussi une nouvelle présence scénique du groupe avec les deux chanteurs enfin libérés de leurs guitares et de nouveaux titres construits d’une manière différente, le passage en Jamaïque aidant, mais également en s’autorisant parfois à donner un nouveau visage aux anciens avec un « Cosmopolite » se transformant en dub en milieu de chanson, pari osé mais réussi. Le groupe avait également emmené dans ses valises Patko, que l’on avait vu précédemment avec Maxxo et dont le l’album solo vient de sortir, pour une collaboration sur le titre « Contrastes et couleurs », lui offrant une nouvelle dimension par rapport à l’album, le public apprécie et ne sera pas en reste vu que sur une reprise de Toots and the Maytals ils inviteront le premier soir Singjoss de Stormilianz et le second soir Sonith. Enfin quoi de mieux pour finir le concert que l’éternel « Manège tourne » pour dépenser une dernière fois son énergie. Le groupe prouve qu’il a su renouveler son univers sans rester sur ses acquis et avec ces deux soirs de show m’a convaincu plutôt deux fois qu’une… Nos Mâconnais méritent leur place sur l’affiche du Reggae Sun Ska et du Summerjam : chapeau à eux.

JEUDI 20 DECEMBRE











VENDREDI 21 DECEMBRE
















En conclusion deux soirs ou le public mâconnais a répondu présent, deux découvertes très sympathiques en première partie et notre groupe phare mâconnais toujours en forme et ayant encore passé une étape… On leur souhaite une bonne route !

Article / Photos : Fabien Dubois

1 commentaire

  1. Gary Bouh
    14 h 02 min on 25 décembre 2012

    Ahhh, comme je regrette de ne pas avoir été présente au moins un soir!
    Magnifique photos Fab , comme toujours!
    Clau

Laisser un commentaire