Warning: Use of undefined constant header - assumed 'header' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/header.php on line 71

21/06/2013 – Fête de la Musique / Jour 1 – Mâcon (71)

26 Juin 2013 - 0 commentaire

Arslonga + Oyster’s Reluctance + SAÏ + Easy Rider + Radio Kaizman

Feylullah + Panic In The Zoo + La Rose de Saron + Eric Zaourou

Fête de la Musique 2013 – Mâcon (71)

21/06/2013

(Information : Les photos sont exceptionnellement présentes après l’article.)
La 32ième édition de la Fête de la Musique battait son plein ce vendredi en centre ville et pour fêter le premier jour de l’été les musiciens étaient de sortie sur les scènes de la ville, dans les bars mais aussi en concerts improvisés dans la rue.

Le premier concert sur mon chemin sera donc Eric Zaourou place Saint Pierre, accompagné de trois musiciens pour présenter son reggae/soul aux Mâconnais. Chantant en français sur des rythmés métissés : percussions, guitares acoustiques mais également flute traversière, il transmettra son message sur cette place qui sera placée sous le style du Reggae et ne désemplira pas avec les prochains groupes comme nous le découvrirons plus tard.


En continuant mon chemin pour découvrir le premier concert de Panic In The Zoo dans les hauteurs mâconnaise, je tombe par hasard rue Carnot sur les Radio Kaizman, qui non contents d’être programmés sur une scène plus tard dans la soirée, ne peuvent s’empêcher d’aller à la rencontre du public dans les rues de la ville.


Le projet La Rose de Saron joue quant à lui devant une Place de la Barre agréablement bondée. Notre trio dont l’esthétique est soigné jusqu’à leur apparence (chapeau melon, lunettes rondes, costards) fera bouger les foules avec son rock : après ces années d’existence les solos de guitares sont toujours de la partie !


J’arrive enfin Rue Perrier où un concert improvisé est proposé et pas n’importe lequel vu qu’il s’agit du premier de Panic In The Zoo (déjà communément appelé PITZ), composé du duo basse/batterie du projet local Hoboband. Même si le duo jouait d’un côté de la rue, le public observant depuis le trottoir opposé et des voitures passant parfois entre les deux la rue n’étant pas fermée, le groupe n’a pour autant pas démérité en attirant quelques dizaines de personnes uniquement grâce au bouche à oreille ! Malgré le côté déconcertant du projet : faire un duo basse/batterie avec des placements de break inattendus, sans chanteur réel et avec le peu des chants sans micros (car le groupe suivant n’en avait prévu qu’un), on ne peut pas dire que les idées et l’envie de motiver le public et de jouer ne sont pas présentes. Des jolis solos de batteries et de basses sont effectués, les musiciens n’hésitent pas à quitter leur instrument en plein morceau pour rebooster le public et les improvisations au micro donnent du cachet à ce projet qui pour une première scène improvisée en pleine rue ne s’en sort finalement pas si mal. Le groupe improvisera même une reprise des Spice Girls en invitant la chanteuse de leur second projet musical à prendre le micro, lorsqu’elle arrive dans la foule en tant que simple spectatrice ! Avec un peu de travail et quelques scènes supplémentaires, je ne doute pas qu’on les retrouvera un jour sur la scène de la Cavazik.


En retournant du côté de la Scène sur l’Eau pour revoir Arslonga, j’ai beau essayer de tomber sur des groupes mais ceux-ci venaient soit de finir leur set, soit installaient à peine leur instruments ou étaient en pause… C’est finalement en arrivant sur les Quais que je tombe sur Easy Rider sur le côté de Pizza Ciné, nos rockeurs jouant alors devant une bonne foule de curieux mais également devant des clients finissant leur repas en terrasse. Avec une reprise de Johnny, le groupe saura faire chanter le public et se faire plaisir avec des solos de guitares et de batterie, je continue alors mon chemin, le « Banc Bourguignon » aura donc lieu sans moi.


Sur les marches de l’Esplanade Lamartine, le public est assis face à nos musiciens dub/electro locaux qui ont déjà commencé leur concert depuis un bon quart d’heure. Installés en demi-cercle, nos six artistes jouent pendant qu’un écran en fond de scène diffuse des vidéos contrôlées en direct par l’un deux, enchainant les titres de leur dernier album sorti en juin 2012 et forts de cette année passée sur la route en première partie de jolis noms comme Asian Dub Foundation lors du Festivrac 2012, Hollie Cook au Brise Glace ou A State of Mind à la Cave à Musique. Malheureusement pour nos mâconnais, si le public est attentif et réceptif, leur musique ne se prête guère à un public assis et les gens ne seront pas assez motivés pour se placer debout contre les barrières pour vivre et ressentir la musique. Cela ne découragera pas Arslonga qui laissera les deux Dj’s du groupe le temps d’un morceau seuls sur scène pour une création originale uniquement composée de samples. On regrette la programmation du projet à une heure aussi tôt et surtout sur la Scène sur l’Eau car on ne doute pas que le projet aurait rencontré un franc succès sur l’Esplanade Lamartine pendant l’été. Cependant un très joli set nous a été livré ce soir avec des conditions vidéos et sonores au top, et pour les amateurs du groupe, retrouvez les le 30 août prochain lors de la seconde édition du Buzzlive à Viré.


Retour dans les rues bondées de Mâcon, et principalement Place Saint Pierre où Feylullah a pris le relais devant une place remplie, la scène étant placée sous l’Eglise éclairée donnant un côté assez inattendu mais agréable visuellement. Le groupe au grand complet cette fois ci, a une nouvelle fois charmé le public mâconnais après un passage il y a peu du côté de la Cave à Musique.


Je repars du côté de le Place Geneves où les Radio Kaizman ont pris place sur scène. Si une partie du public est assis sur les marches de la chambre des commerces ou sur la fontaine, le reste est bien entendu au plus proche de la scène pour profiter de l’ambiance chaleureuse de ce brass band des temps modernes. Déjà vu en début de mois de manière itinérante aux Francos Gourmandes, ce soir sur une scène, le projet dévoile son potentiel pour faire bouger les foules en tant que vrai groupe et non pas en tant que transition, enchainant leurs morceaux pour le plaisir des personnes présentes dansant sur leurs rythmes cuivrés teintés de percussions. Et à en croire de nombreuses personnes ayant découvert ce projet, une vraie révélation a eu lieu et pour beaucoup un vrai coup de cœur ! Bonne continuation à ce groupe très prometteur.


De retour à La Scène sur l’Eau, les premières notes de Oyster’s Reluctance résonnent : notre trio mâconnais, anciennement connus sous le nom d’O.R.A.N.G.E.B.U.D s’offrent le luxe de jouer sur la Saône après la sortie d’un EP en février dernier. Pour l’occasion ils utilisent l’écran derrière eux pour diffuser des séries de photos communes à leur pochette d’album, ajoutant une petit touche sympathique ! Avec un combo basse/batterie toujours efficace, les musiciens jouant maintenant au casque depuis l’ajout d’une seconde ligne de basse, et grâce aux caissons présents devant la scène le public s’en prend plein les yeux et surtout plein les oreilles. Tom au chant occupe l’espace qui lui est proposé, quelque fois fixe derrière le pied de micro parfois mobile allant en devant de scène ou à la rencontre des musiciens, je regretterais presque qu’il n’ose pas monter sur les caissons de basse pour pousser le show à son maximum. Alternant voix claires et voix saturées à l’aide de son second micro (habituellement relié à un mégaphone dans les plus petits lieux), le projet divisera malgré tout l’assemblé : si certaines familles n’accrocheront pas au style proposé, une tête d’affiche connue et médiatisée étant habituellement proposée sur cette scène pour la Fête de la Musique, je ne peux que féliciter la prise de risque de la part de la mairie en proposant des groupes locaux dont le style n’était pas du reggae ou du rock/pop grand public. Le groupe s’offrira même le plaisir d’un petit rappel du public présent et si ce soir mon coup de cœur reste toujours sur le titre Intensity, je résumerais l’intégralité du set par un seul mot : Puissance ! A retrouver le 31 aout au Parc du Château de Pont de Veyle (01).


Pour finir la soirée, je repasserais une dernière fois du côté de la Place Saint Pierre, et si l’église est cette fois éteinte, la place n’a pas désemplie bien au contraire le groupe SAÏ fait complet ! Après un passage aux Francos Gourmandes en début de mois, le duo s’est lancé un défi de taille en faisant deux fêtes de la Musique dans la même soirée, et c’est ainsi qu’après avoir effectué un set en début de soirée à Dijon, les deux compères se retrouvent à Mâcon en fin de soirée. Et autant dire que le groupe attire et passionne tout le monde, devant la scène on retrouve des familles mais aussi des jeunes, des personnes âgées… Si je ne parlerais pas du style ou du set l’ayant traité à de nombreuses reprises, ce soir malgré tout une petite surprise a été reservée au public car Anissa, la sœur de Sofiane qui fut présente dans le projet durant quelques années est venue rejoindre le duo le temps d’un morceau. Une prestation qui fera chanter les gens jusqu’à presque 1h du matin !


En conclusion un premier soir placé sous le signe de l’éclectisme avec de nombreux styles représentés même si beaucoup de groupes se retrouvent d’une fête de la musique à l’autre. Malheureusement peu de concerts improvisés seront effectués dans la rue cette année malheureusement, même si un concert de musique africaine dans une laverie automatique sera la grosse surprise de la soirée. Malgré tout beaucoup de monde était présent dans les rues et sur les terrasses de la ville comme quoi la culture reste une valeur sûre !

Article/Photos : Fabien Dubois

TOUTES LES PHOTOS :
ERIC ZAOUROU :



LA ROSE DE SARON :



PANIC IN THE ZOO :






EASY RIDER :




ARSLONGA :










FEYLULLAH :




RADIO KAIZMAN :






OYSTER’S RELUCTANCE :










SAÏ :




Information : Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droit, toute copie, reproduction ou utilisation sans accord préalable peut engendrer des poursuites. Merci de contacter l’auteur pour toute utilisation.

Aucun commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire