Warning: Use of undefined constant header - assumed 'header' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/header.php on line 71

07/06/2013 – Francos Gourmandes / Jour 1 – Tournus (71)

12 Juin 2013 - 1 commentaire

Francos Gourmandes 2013 / Jour 1

SAI + Charlie and the Soap Opera + Danakil + Iltika

Keny Arkana + Broussaï + Wax Tailor + Deluxe + Orelsan

07/06/2013

(Information : Les photos sont exceptionnellement présentes après l’article.)
La deuxième édition des Francos Gourmandes commençait ce vendredi à Tournus sous une chaude journée avec huit heures de concerts consécutives réparties en deux scènes non loin du bord de Saône. Au niveau des styles il y en avait pour tous les goûts : de la soul, un peu de funk, beaucoup de reggae, hip hop et electro… Visant très clairement un public plutôt jeune avec des têtes d’affiches du moment mais aussi de la découverte, retour sur la première journée :
Avec une ouverture des portes à 16h, les premiers spectateurs ont pu se balader dans les allées de la Halle en Folie où 80 producteurs proposaient à la vente leurs produits en attendant le début des concerts prévus à 17h. C’est le duo Dijonnais d’origine Mâconnaise, SAÏ, que l’on a déjà vu de nombreuses fois, qui ouvrait les festivités avec leur reggae soul, devant les premiers curieux présents devant la grande scène, debout pour les premiers rangs puis assis ou couchés profitant à la fois de la musique et du soleil. Malgré un petit souci de façade sur l’intro de Masterblaster, le groupe a facilement rebondi en chantant leurs titres les plus connus en français ou en anglais tels que « J’irais chercher les armes », « Partir sur un coup de tête » ou encore « My Road ». Au fur et à mesure de leur set les gens qui arrivaient étaient invités à chanter mais également taper dans leurs mains et c’est après 45 minutes que le duo cédera sa place sur scène, l’édition commence bien !


Pendant que Danakil effectuait ses derniers réglages et s’installait sur la Grande Scène, la deuxième scène accueillait Charlie And The Soap Opéra, un groupe tout droit venu de Lyon et proposant un mélange de Soul, Funk et d’Electro. Les spectateurs continuaient à arriver pendant leur set et comme pour SAÏ certains étaient présent au plus prés debout contre les barrières pendant que d’autres regardaient le concert de loin. Porté par le charismatique chanteur « Charlie Tchango » et son chapeau, menant le show tel un présentateur de cirque portant ses numéros, parfois en devant de scène micro à la main, parfois assis derrière son piano rouge ornés d’ampoules jaunes, avec comme inscriptions en lettres blanches le nom du groupe. Avec une mise en scène soignée, si on rajoute à cela une charmante choriste et un backing band efficace (basse, batterie, guitares et cuivres), on obtient un mélange savoureux que je prendrais un malin plaisir à revoir en soirée !


Sans transition, la musique fait son retour sur la Grande Scène et c’est au tour de Danakil de se produire devant une foule déjà nombreuse. Vous ne rêvez pas il est seulement 18h30, nous sommes vendredi et la première tête d’affiche joue déjà, ce qui promet une soirée bien remplie ! Ce soir, le groupe effectue un de ses deux seuls shows en France cet été, on comprend tout de suite mieux la présence du public en très grand nombre et pour l’occasion Balik est accompagné de Natty Jean qui avait déjà collaboré sur le dernier album du groupe. En commençant par « Quitter Paname » mais en jouant aussi leur reprise d’Edith Piaf « Non je ne regrette rien » version reggae, le public sera survolté dès les premières minutes, il suffira de mélanger les titres de leurs différents albums et le tour sera joué : seront donc également joués « Free » ou le désormais culte « Marley » entonné par la totalité de la foule, Natty Jean chantera aussi un de ses titres personnels « Santa Yalla » présent sur son album éponyme. Avant de finir ils ne manqueront pas l’occasion de remercier les « têtes connues qui les suivent sur la route » mais également de parler de leur concert à l’Olympia en 2014, le rendez vous est pris !


La seconde scène accueillera, Iltika et son chanteur/slammeur/poète des temps modernes Sidi, de retour en 2013 après une absence remarquée ! Malheureusement pour moi après un titre et malgré mon intérêt pour ce projet de qualité que j’avais déjà vu il y a quelques années, je m’absente pour manger afin de ne pas devoir louper une miette des têtes d’affiches suivantes. J’espère néanmoins revoir prochainement le groupe afin d’en profiter, et pour ne pas vous décevoir, mon compère photographe Frédo m’a prêté un de ses jolis clichés ! Vous pourrez très vite découvrir la série complète sur son site et je vous invite également à suivre sa page Facebook.


©Photofredo

Après une petite absence, me voilà de retour devant la Grande Scène et c’est au tour de Keny Arkana de jouer. Avec un nouvel album sorti fin 2012, l’artiste qui se fait pourtant discrète dans les médias à une vraie foule d’aficionados présents devant la scène avec t-shirts « La Rabia del Pueblo » (la Rage du Peuple – collectif altermondialiste) et dès les premiers titres le public montre qu’il a aussi de l’énergie à revendre. Des masques « anonymous » sont présents sur le visage des musiciens, plus connus grâce à la bande dessiné « V pour Vendetta » qui a inspiré librement le titre « V pour Vérité », symbole d’une contestation moderne et de l’engagement de l’artiste. Parmi les titres présents ce soir certains sont issus du dernier opus comme « Nous sommes le monde » ou « Gens préssés » qui ouvre le concert mais également des anciens parfois plus légers et personnels comme « J’me barre ». Fait remarquable dans la foule on retrouve des personnes de tous les âges et de différents styles vestimentaires, la preuve que le rap n’est pas forcément la musique diabolisée par beaucoup ! Très certainement la claque de cette première journée : de l’énergie, des textes intelligents et une foule surmotivée, que demander de plus ?


Pour continuer la soirée, le reggae faisait son retour avec les Mâconnais Broussaï sur la scène 2. De retour dans la région après un passage à Mâcon en décembre dernier, toujours aussi motivés pour présenter leur nouvel album « Kingstown Town » (notre chronique disponible ici). Un mélange des divers albums était néanmoins proposé pour ce set d’à peine 50 minutes que les conditions de festival imposaient avec entre autre les titres « Contrastes et Couleurs », « Rêve d’évolution » ou encore « Sans Frontières » que le public reprendra en chœur. Mais l’avantage des Festivals c’est les rencontres d’artistes et pour l’occasion Balik de Danakil viendra prendre le micro sur le titre « Cours de l’Histoire » qui ne manquera pas de faire plaisir aux fans des deux groupes !


Une fois le set fini, place au triphop de Wax Tailor accompagné ce soir de 4 musiciens (guitare, flute, violon, violoncelle) mais également de différents chanteurs et chanteuses parmi lesquels Charlotte Savary ou le groupe A State Of Mind. Mais en plus de la musique, la vidéo avait sa place dans ce concert (le seul groupe a en avoir usé ce week end) avec des écrans géants en fond de scène apportant vraiment l’ambiance festival que l’on retrouve par exemple aux Eurockéennes. En jouant sur les coups de 22h, le public est à son pic d’affluence sur le site et c’est devant une foule vraiment étendue et absorbée par la musique que le show se déroule : une découverte live très agréable.


Retour à la seconde scène avec Deluxe, la foule est dense et le groupe a l’air attendu de pied ferme. Après un concert complet sur Mâcon il y a 3 semaines, le groupe continue d’écumer les scènes de France avec leur set rodé pour le grand plaisir de leurs fans. Jouant des titres comme « Pony » (également connu par les fans du Youtuber La Ferme Jérome), ou leur dernier clip en date « Daniel », la bonne ambiance se retrouvait une fois de plus sur scène comme dans le public.


Et enfin, le dernier artiste de la soirée a monter sur la Grande Scène n’est autre qu’Orelsan. Le rappeur connu ces derniers temps pour ses déboires avec la Justice fera t’il l’unanimité sur la scène des Francos ? En entrant avec cape et masque sur le visage l’ambiance est posée, le titre Raelsan sera donc le premier d’une longue lignée. Le public est chaud et chante les titres de l’artiste : « Mauvaise idée », « 1990 », « Trous dans la tête »… Il y en a pour tous les goûts et des titres plus connus sont également joués comme « La terre est Ronde » ou » Le Chant des Sirènes ». Malheureusement la soirée ayant pris un peu de retard, les organisateurs demanderont à l’artiste d’arrêter son set avant la fin, au grand détriment du public qui réclamera un rappel… En vain. Malgré tout si je n’accroche pas plus que ça à ses titres passant à la radio, je ne peux que reconnaitre que sur scène le bonhomme envoie et le public le lui rend bien !


Fin d’une première journée et soirée très éclectique, avec un public au rendez vous et survolté, le soleil étant également de la partie ainsi que la chaleur stagnant jusqu’à tard au dessus du stade. Je ne manquerais pas de remercier Jérémy pour l’accueil presse et le pass photo mais également Xavier pour l’accueil Backstage : une équipe bien présente et disponible. Suite du festival dans le prochain article !

Article/Photos : Fabien Dubois
(Sauf photo Iltika : ©Photo Frédo)

TOUTES LES PHOTOS :
SAI :





CHARLIE AND THE SOAP OPERA :







DANAKIL :












KENY ARKANA :













BROUSSAÏ :









WAX TAILOR :








ORELSAN :







Information : Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droit, toute copie, reproduction ou utilisation sans accord préalable peut engendrer des poursuites. Merci de contacter l’auteur pour toute utilisation.

1 commentaire

  1. Ottavi
    16 h 58 min on 12 juin 2013

    Tout juste génial! encore de magnifiques photos et de belles choses à lire!
    Bravo!

Laisser un commentaire