07/07/2012 – Festivrac – Pont de Vaux « La scène mâconnaise

07/07/2012 – Festivrac – Pont de Vaux

9 Juil 2012 - 1 commentaire

FESTIVRAC

ARCHIMEDE – LES FATALS PICARDS – LA CARAVANE PASSE

Pont de vaux (01)

07/07/2012

Second Soir – 07 Juillet 2012

Après un premier jour sous le signe du dub/électro (voir ici), ce samedi se plaçait sous deux axes : la journée avec Arts en Vrac et le soir avec du rock et de la chanson principalement.
La journée des Arts en Vrac fût une bonne réussite : en effet le beau temps était au rendez vous et le public également ! Malheureusement mon planning fût décalé suite à un retard des Fatals Picards que je devais rencontrer pour une interview, du coup tous les groupes Mâconnais qui jouaient dans les bars avaient déjà fini de jouer une fois mon retard rattrapé, c’est bien dommage. Les interviews seront par ailleurs disponibles très certainement la semaine prochaine sur le site internet. Maintenant, place à mon avis sur cette deuxième soirée sous chapiteau.

Ce samedi, le monde était au rendez vous pour acclamer Archimède qui ouvrait cette seconde soirée. Des passages radios, des clips, 2 nominations aux Victoires de la Musique, on ne peut pas dire que c’est un groupe découverte qui ouvre aujourd’hui ! Mais si on peut se demander pourquoi programmer un groupe grand public, presque commercial dans mon esprit, ce qui n’est pas le genre du Festivrac d’habitude, cette question ne me restera pas en tête quand le groupe entrera sur scène. D’une part, parce que leur public est bel et bien présent, appareil photo à la main pour ne pas en perdre une miette, connaissant les paroles sur le bout des doigts ou en l’occurrence des lèvres. D’autres part parce que leur rock/pop en français fait bouger, aussi bien dans le public que sur scène. Si les principaux titres radiodiffusés sont joués : L’été revient, Le Bonheur, Vilaine Canaille ou encore plus récemment Je Prends, je découvre également plus amplement le répertoire du groupe : L’amour PMU, Les petites mains ou encore l’Intrus. Si au niveau musical ce n’est pas franchement mon style de prédilection, bien qu’en live je trouve que les titres les plus connus deviennent plus intéressants, je ne pourrais que remarquer des textes est assez bien trouvés, quelques fois teintés d’humour. Si parfois les thèmes sont plus légers, le titre « Les petites mains » me marquera particulièrement par son côté plus engagé, je vous laisser chercher les paroles si vous voulez en savoir plus. Ce groupe au grand coeur, mené par deux frères fera d’ailleurs monter une très jeune fille du public pour partager la scène avec eux, le temps de la chanson Fear Facteur, ils savent marquer des points vis à vis de la presse présente ce soir ! Un passage acoustique aura également lieu en milieu de set histoire de faire retomber un peu l’ambiance lors de quelques chansons pour mieux repartir ensuite. Le public est dans l’ensemble emballé à la fin du concert et déjà chauffé pour accueillir les Fatals Picards. Pour ma part, j’ai changé d’avis sur ce groupe qui méritait amplement sa place dans la programmation : bravo à eux !









Changement de plateau assez long et pour cause : les Fatals Picards doivent installer tous leurs instruments et effectuer un linecheck afin de présenter un son correct au public, le groupe n’ayant pas pu balancer dans l’aprem. L’occasion pour moi d’aller au stand de restauration et à la buvette mais je doute que le contenu de mon repas intéresse vraiment les gens donc je passe directement au concert des Fatals ! Avant que le groupe entre sur scène, le public était déjà présent à attendre derrière les barrières pour avoir la meilleure place, il n’y a pas à dire ce groupe attire les foules de tout âge. En tout cas les musiciens étaient en grande forme ce soir, et nous avaient réservés une setlist assez plaisante avec entre autres « Le combat ordinaire », « Coming Out », « l’Histoire d’une meuf », « Punk à chien », « Bernard Lavilliers » ou encore « Noir(s) » les principaux titres sont donc là. Nos 4 acolytes savent mettre l’ambiance et déchainer les foules, devant la scène ça pogote, ça jumpe, ça chante, ça slamme et quelques 1400 personnes sont venues ce soir dont la majorité est présente sous un chapiteau assez rempli. Au niveau des instruments on se retrouve dans un changement perpétuel, les 4 membres ayant des micros tantôt pour faire les choeurs ou tantôt pour le chant principal, le bassiste devient parfois guitariste et inversement, le chanteur prend des fois une guitare et le batteur devient le temps d’un titre chanteur. Étant habitué des versions studios du temps d’Ivan, la version de « Mon père était tellement de Gauche » proposée ce soir, sera donc une découverte malgré tout assez plaisante, il en sera de même pour l’ensemble du show ! L’humour reste omniprésent tout le long du concert, aussi bien dans les morceaux que dans les intros ou encore entre les titres : le contact avec le public étant également de la partie. La reprise de Partenaire Particulier sera l’occasion de finir le concert en beauté…. avant de repartir le temps de trois chansons de rappels. « Bernard Lavilliers », « L’amour à la francaise » et « Noir(s) » seront donc les 3 derniers titres, le temps de chanter et bouger encore un peu et c’est déjà fini. Un bon moment pour le public venu en majorité pour voir le groupe. Rendez vous le 8 décembre 2012 à La Tannerie pour un concert avec les Mâconnais de Big Bears en première partie… le rendez vous est pris !










Dernier changement de plateau, et la Caravanne Passe entre en scène. Venus tout droit de Pletchi en France (le premier qui trouve le village sur une carte à gagné), habillés de façon « originale », ce look venu tout droit des années 80 et possédant malgré tout un côté futuriste, ferait pâlir Madonna et Lady Gaga. Mais qu’en est il de leur musique? Un métissage aussi bien musical que des langues : on passe de la chanson française à de la musique world en passant par du tzigane pour finir au rock, déjà assez déstabilisant, ça l’est encore plus avec des textes en français, en anglais, en espagnol et en d’autres langues qui me sont inconnues (d’après Facebook : serbe, allemand et romani). Malgré quelques personnes ayant disparues du côté de la buvette ou tout simplement parties, il reste encore pas mal de gens sous le chapiteau déterminés à finir la soirée devant ce groupe déjanté. Parmi les titres, je reconnaitrais « Salade, tomate, oignon » où comment faire une chanson sur les ingrédients du Kebab, « Zinzin Moretto » dont le titre est en featuring avec Rwan sur l’album, et c’est déjà pas mal, ma connaissance du groupe étant plus que limitée. Malgré tout, les gens ont l’air plus fan que moi vu le nombre de gens qui connaissent les paroles titres après titres. Dans tous les cas la chaleur est présente ce soir au Festivrac, et le nombre de slamme durant leur show ne viendra pas infirmer ce que j’avance. Malgré tout, je ne resterais pas jusqu’au bout du concert la fatigue se faisant sentir mais je ne doute pas que la soirée se soit bien terminée.






En conclusion, une seconde soirée bien chaude, avec une fréquentation en hausse par rapport à la vieille grâce à une programmation plus grand public. Je remercierais particulièrement Pauline et Lucie pour l’invitation et leur présence tout au long de ces 2 jours mais également Cholé pour sa disponibilité. Et je soulignerais également la motivation des bénévoles, de l’équipe technique mais également la présence d’un service de sécurité agréable ce qui n’est pas toujours le cas surtout en festival, ce qui est toujours plaisant années après années. Un dernier merci qui s’adresse aux groupes Archimède et Fatals Picards qui malgré leur renommé savent rester proche du public et qui ont été très plaisants à interviewer.
Rendez vous en 2013 pour une édition encore plus survoltée?

Article / Photos : Fabien Dubois

1 commentaire

  1. Xavier
    5 h 01 min on 28 septembre 2012

    Bjr,
    La jeune fille montée sur scène avec Archimède n’est autre que ma fille et je ne pense absolument pas que c’était prémédité de la part du groupe « pour marquer des points vis à vis de la presse ». Ce n’est juste de ta part.
    Ce groupe reste tout simplement accessible!!! Lors de leur passage en avril à la halle Tony Garnier en première partie de Benabar, ils étaient tous les deux à la sortie de la salle pour rencontrer le public! Rare!
    Le jour de leur concert à Festivrac, nous avions pu discuter avec Frédéric au show case à Cultura l’après-midi.

    Leurs albums tournant beaucoup à la maison, toute la famille (de 4 à 38 ans) connait leurs chansons par cœur… (Pas de Shy’m, ni de M’Pokora à la maison, ouf!)
    Le soir du concert, notre fille se donnait à fond… Ce qu’ont remarqué les 2 agents de sécurité devant la scène! Ils ont fait signe à Fred et Nicolas qui ont accepté de la faire monter sur scène. Pour son plus grand plaisir!
    Je ne les remercierai jamais assez pour ce beau souvenir qu’ils lui ont offert! (Baguettes du batteur comprises 😉

Laisser un commentaire