Commissaire Juve – Reptilien (2012)

30 Mai 2012 - 0 commentaire

Quelques semaines après avoir mis la main sur le premier album de Commissaire Juve, l’avoir fait tourner un bon nombre de fois pour m’imprégner de l’ambiance, j’ai décidé d’enfin poser mon avis sur le papier.
Formé depuis 2006, le groupe nous livre donc un travail de 6 ans, à travers 12 titres, après un avant goût, en 2008 avec un premier EP. L’ambiance rock est de la partie mais pas seulement, un peu de punk par ici, de la chanson par là voire même un peu de musique tribale… les influences sont diverses pour notre plus grand plaisir.
Les textes écrits en partie par Jean Philippe GONOT, connu aussi dans le mâconnais par ses romans, abordent divers thèmes parfois engagés, parfois plus légers. On retrouve ainsi la manipulation et la passivité du peuple dans « La gâchette », l’amour et la solitude dans « Paradis perdus » ou encore le monde artistique à travers ses bons et mauvais côtés dans « L’artiste »… Si le chant est en français, on touche du doigt l’espagnol dans « Anarkia », une sorte de ska sans cuivres. Le dernier titre « Chant de la révolution » quant à lui inspiré des textes d’Armand Gatti, révolutionnaire et anarchiste permettant de finir l’album sur une touchée engagée.
Alors qu’obtient-on en ajoutant les musiques et les textes ? Tout d’abord, même si les influences sont variées on retrouve une certaine cohérence entre tous les morceaux, alternant titres calmes et énergiques, chantés ou parlés. Les guitares saturées sont de la partie sur certains titres pour le plus grand bonheur des amateurs de rock, couplés à un duo basse/batterie efficace, on se laisse souvent prendre par le rythme des musiques. La réalisation est soignée et l’ajout de violoncelle sur le « Chant de la révolution » permet d’obtenir une ambiance plus acoustique pouvant rappeler « Juvacoustique » le projet acoustique du groupe. On notera également la présence de Chrys du groupe Gertrude Jekyll pour les chœurs de quelques morceaux apportant une touche féminine lissant un peu le tout.
En conclusion, le groupe a pris son temps pour nous livrer un projet de qualité, à la fois noir et contestataire, mais résolument rock. Parmis mes coups de cœur je retiendrais principalement « La gâchette », « Reptilien », « Cannibale », « Paradis Perdus » mais aussi « Chant de la Révolution » qui permet de finir l’opus sur un titre à la fois calme mais qui pousse à la réflexion. Prochaine étape, la découverte du groupe en live !
(Le groupe sortira officiellement son album le jeudi 31 mai 2012 au Silex d’Auxerre, et sera également en concert à Tournus les 29 et 30 juin, pour le Festiz en première partie de Marcel et son Orchestre)

« Reptilien » – 12 titres (04/2012)

Style : rock francais

Les titres :
01 – La gâchette
02 – Morgane
03 – Bang bang
04 – Reptilien
05 – Cannibale
06 – Napalm
07 – Paradis perdus
08 – L’artiste
09 – Alphonse Capone
10 – Anarkia
11 – Archipels
12 – Chant de la révolution

Retrouver le groupe sur internet : Site internet // Myspace // Facebook

Article : Fabien Dubois

Aucun commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/comments.php on line 61