11/08/2012 – Zelfes + Songjah + As de trèfle + Junior Cony – La Chapelle Naude (71)

14 Août 2012 - 2 commentaires

Festival Culture sans frontière

Zelfes + Songjah + As de trèfle + Junior Cony

La Chapelle Naude (71)

11/08/2012

Quand il y a un trou dans l’actualité musicale Mâconnaise et qu’un bon Festival a lieu de l’autre côté de la Saône et Loire, la Scène Mâconnaise se déplace et se permet ainsi une chronique pour montrer que dans le département des assos essayent de faire bouger les choses à leur niveau. Ce samedi, on est donc parti à une 60aine de kilomètres du côté de La Chapelle Naude sur le site de La Grange Rouge, ou se déroulait le second jour du Festival Culture Sans Frontière. Au programme de la soirée : Zelfes, Songjah, As de trèfle et Junior Cony ft Shanti D.
Si l’ouverture des portes était prévue à 19h, le premier concert ne débutera qu’à 21h20. Si les gens présents tôt ont donc largement eu le temps de manger et boire un coup, l’attente fut un peu longue au bout de quelques temps, malheureusement la jolie étendue d’herbe proche du camping, qui paraissait bien confortable, n’était pas accessible (bien que visible à travers le grillage) pour cause de sortie définitive, on prend donc son mal en patience.

Le groupe Zelfes monte finalement sur scène et le public commence donc par affluer sous le chapiteau. Décris comme de la « pop funky » sur le programme, on retrouve un gros côté chanson dans ce groupe, qui par moment pencherait presque vers leurs confrères roannais des Tit’Nassels par l’association d’un chant masculin et d’un chœur féminin. Enfin c’est en théorie le spectacle qui aurait du m’être proposé si un problème technique n’aurait pas tout simplement éclipsé la voix du chœur pendant au moins 4 titres. Une fois que l’équipe technique règlera ce souci, le problème sera maintenant sur le micro du chanteur. Après une dizaine de minutes et une improvisation musicale plus tard pour meubler, tout est en ordre… malheureusement le set arrive aux dernières musiques malgré tout un featuring avec un guitariste/chanteur d’un autre titre permettra de faire oublier cet incident avant de finir de jouer les quelques chansons restantes. Si je n’ai pas vraiment accroché aux paroles, ni aux thèmes pourtant poétiques, la musique était plutôt plaisante avec notamment l’audace de mettre un Ukulélé en instrument principal. Le public a l’air d’avoir aimé, la soirée commence donc assez bien.



Changement de plateau et c’est au tour de Songjah de prendre place sur la scène. Ce groupe de Reggae bourguignon dont je ne connaissais pas l’existence quelques heures avant, a occupé la scène dans tous les sens du terme, tout d’abord visuellement car il n’y a pas moins de 7 musiciens présents mais également au niveau de l’ambiance : le public est encore plus présent dans le chapiteau, plus proche de la scène et survolté ! Ce groupe comme le précédent a une particularité : l’ajout d’un violon dans une musique reggae ce qui est assez rare et qui apporte une vraie richesse musicale. Au niveau des paroles, on reste à mon goût un peu trop dans les basiques du reggae français : la paix, l’argent, babylone, la famille, le sens de la vie. Des thèmes un peu trop entendus et me lassant à la longue, cela dit la musique et le rythme apporté me font apprécier le show et l’alternance de deux voix se mariant parfaitement soude le groupe. A la fin du set, la musique s’ouvre vers le dub avec l’ajout d’un Didgeridoo et de quelques titres instrumentaux dont un se finissant par un solo de violon plus que convaincant ! Le public est totalement conquis, moi aussi, et ce groupe sera clairement la révélation de la soirée. Hâte de voir la tournure que prendra le groupe dans quelques années avec quelques scènes en plus dans les jambes mais on tient peut être une prochaine référence Bourguignonne.





Encore un changement de plateau et les très attendus As de Trèfle entrent sur scène. N’ayant pas foulé les scènes du 71 un bon moment, c’est la première fois que je vois le groupe malgré une écoute de leurs albums depuis de nombreuses années. Nos 4 musiciens venus de Tours, ou en l’occurrence revenus tout droit d’Autriche font trembler le sol du chapiteau malgré quelques 1000 km encore dans leurs jambes et un sommeil réduit. Batterie, basse, violon, guitare et chants il n’en faut pas plus pour que le public du festival se donne à fond et nos quelques 400 personnes dans la foule jumpent et pogotent sur une setlist assez équitable mélangeant les albums en jouant entre autre les titres « A l’oreille de ta femme », « Haut les Mains », « Toi toi toi » ou encore « Que des égratinures ». Mais le groupe a aussi amené dans ses valises 4 nouveaux titres disponibles sur leur site internet à prix libre, « Ca ou d’la merde » est presque devenu culte en a peine 3 mois, le public chantant déjà les refrains avec le groupe. Ce soir, l’orientation rock du groupe ne choque pas les gens et me plait assez bien, attendons le prochain album pour avoir un avis général ! Si certains titres restent intacts depuis de nombreuses années, on nous propose une version 2012 de « Jessica » qui, surprenante au départ, en deviendrait presque meilleure que l’originale. Après quelques slams et un rappel plus tard, le groupe quittera la scène sous les applaudissements fournis du public. De mon côté je leur tire mon chapeau pour leur prestation survoltée.











Malheureusement, des gens n’étant soit pas venus voir du dub ou n’ayant pas lu le programme partiront après le concert, pendant que Junior Cony s’installe sur scène. Connu depuis de nombreuses années et ayant participé sur un titre du premier album de Maxxo, il sera ce soir accompagné de Shanti D. Malheureusement lors du passage du duo, jusqu’à la fermeture (3h du matin), j’étais pris par une conversation en dehors du chapiteau. Aucune photo ne sera disponible pour ce set. Toutefois je ne peux que confirmer que l’ambiance était au rendez vous et que la qualité du dub était également de la partie. A revoir d’urgence mais cette fois dans la foule pour en profiter pleinement.

En conclusion une seconde soirée réussie, avec une programmation à la fois éclectique mais cohérente. Les groupes locaux ont ainsi eu la chance de jouer devant un nouveau public principalement venu voir As de Tréfle, ce qui est une démarche très remarquable des responsables de la programmation. Et une fin de soirée, en off du festival assez sympathique où des membres des différents groupes se sont mélangés entre deux rangements de matériel lors d’un boeuf improvisé avec les moyens du bords. En tout cas, si l’an prochain la programmation est convaincante je n’hésiterais pas à refaire quelques dizaines de kilomètres pour venir dans ce Festival plus qu’agréable.

Article / Photos : Fabien Dubois

2 commentaires

  1. Frédo
    12 h 21 min on 15 août 2012

    Quoi !!!…Tu ne connaissais pas Songjah !!!…Mais tu n’as pas écouté la compil 100% reggae bourguignon de tes collègues de la scène bourguignonne !!
    Honte à toi… 😉

    Merci de ce live-report, j’avais bien envie de venir mais j’étais déjà pris….
    A+

  2. Arthur
    16 h 11 min on 20 août 2012

    Petit compléments d’information:
    Le guest invité par le goupe ZELFES était Manublues du groupe Manublues Band.


Warning: Undefined variable $trackback in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/comments.php on line 36

Laisser un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/comments.php on line 61