14/06/2014 – Francos Gourmandes (Jour 2) : Christophe Maé + Louis Bertignac + Ben l’Oncle Soul + Pigalle + ATOM + Lou Di Franco – Tournus (71)

1 Juil 2014 - 0 commentaire

Francos Gourmandes 2014 / Jour 2

Christophe Maé + Louis Bertignac + Ben l’Oncle Soul

Pigalle + ATOM + Lou Di Franco

14/06/2014

(Information : Les photos sont présentes après l’article et ne sont toujours pas libres de droits.)
Après un vendredi riche en émotions, en musique et en gourmandise, le samedi des Francos Gourmandes proposait une journée à l’ambiance plus familiale débutant en début d’après-midi et équilibrant la dose de musique et cuisine : 6 concerts pour 5 shows culinaires. Retour sur cette journée…
Comme l’an dernier, je louperais malheureusement le premier groupe, en l’occurrence Lou Di Franco. La dijonnaise, vue en acoustique il y a quelques semaines en cloture de la conférence de presse, aura eu le privilège d’ouvrir la journée musicale après un premier show culinaire. Lorsque j’arrive ATOM est déjà sur scène devant une foule étendue : aux premiers rangs des curieux debout pour découvrir et profiter des bordelais pendant que d’autres écoutent de plus ou moins loin, assis ou allongés dans l’herbe à perte de vue. Annoncés à peine quelques jours avant la date fatidique, le projet a remporté une étape du tremplin « Talents du Live » leur offrant cette scène où ils ont pu dévoiler leur « Cold Rock » aux bourguignons. Surprenant d’un premier abord par les prises de parole du batteur entre les morceaux pendant que ses compères en profitent pour s’accorder, le projet tente de faire rentrer le public dans leur univers assez spécial. Avec une voix lourde et profonde, le chanteur est accompagné par une musique tantôt douce et planante tantôt puissante dont les passages musicaux cherchent à provoquer des émotions chez les spectateurs. Pour ma part le pari est réussi : chair de poule et mouvements de tête étaient au rendez-vous entre deux prises de photos !


Pendant qu’un show culinaire prend place sur la scène des Chefs en Folie, le point presse a lieu annoncant une réussite de cette édition aussi bien au niveau de l’organisation, du relai médiatique (plus de 100 journalistes accrédités, 20h d’émissions télévisées ou radio, Europe 1 délocalisant même une émission en direct sur le site du festival le samedi) mais surtout de l’affluence : 18000 personnes sur 2 jours. Au niveau gastronomique, quelques 3000 menus préparés dans l’allée des chefs mais aussi 2000 box d’Yves Camdeborde écoulées… Soit un joli succès musical et gustatif ! Et c’est suite à ces bonnes nouvelles que Pigalle prend place sur scène. Avec un nom sentant la tradition française à plein nez, François Hadji-Lazaro le chanteur du projet est dans son élément étant lui-même un fervant défenseur de la bistronomie dont le porte drapeau n’est autre que le parrain du festival. Un concert se mélant au spectacle avec des musiques introduites par des monologues adressés au public, replaçant des chansons dans le contexte du lieu où il sera question d’arrêt de bus le long de l’ancienne nationale 6, de bus en direction de Mâcon et de vins locaux. Devant lui, une assemblée de gens, chapeaux de pailles sur la têtes ornés du logo du département, dansant et chantant sur les musiques s’enchainant, c’était festif sous le soleil tapant.


Ben l’Oncle Soul sera ensuite attendu de pied ferme par une bande d’afficionado. C’est sous un soleil couchant que les Monophonics, groupe Californien venu tout droit de San Francisco, ont chauffé l’ambiance lors d’une intro grimpant crescendo avant que l’artiste souriant et de bonne humeur entre sur scène pour lancer le show. Les titres connus introduiront le set : « Soulman », « Petite sœur », permettant au public de rentrer rapidement dans le vif du sujet puis la soul prendra tout son sens à travers des titres en anglais. Celui qui se dit parfois « trop à l’étroit dans ce monde » sait parler à son public entre les morceaux et après l’avoir fait attendre lui livrera « A coup de rêves » titre issu de son futur album du même nom qui sortira en août prochain. Avec un backing band à en tomber, je redécouvrirais une autre facette de l’univers de Ben l’Oncle Soul mais également de l’artiste lui-même lors d’une interview à venir. Une jolie surprise !


Pendant que Pigalle rejoindra la scène culinaire aux côtés d’Yves Camdeborde pour une battle face à Pierre Augé, gagnant de Top Chef 2014, Louis Bertignac fera ses balances face à la foule. Puis viendra l’heure de son passage, en formule trio, l’artiste parlera à son public, faisant une blague à demi mot sur The Voice, avant d’envoyer le son. Après une intro musicale, son répertoire personnel sera abordé avec entre autres « Je Joue » et « Ces idées là » puis revenant du concert des Rolling Stones, la veille au Stade de France il se laissera aller à une reprise de « Start Me Up ». Quelques soucis techniques entacheront ensuite la prestation, quelques flottements et du vide entre les morceaux afin de résoudre les problèmes qui ne le seront jamais totalement. Les reprises de Téléphone se succèderont alors : « Cendrillon », « Ca c’est vraiment toi » ou « Un autre Monde » tenteront de rattraper l’ambiance et si sur scènes des problèmes de retour sont présents, en facade des baisses de son apparaissent, déstabilisants quelques personnes dans la foule pendant que les fans ne s’en soucieront peu, chantonnant les titres ayant bercés leurs jeunes années. Pas de rappel au grand damn du public, une légère déception pour ma part à cause des soucis techniques livrant une prestation hachée… à redécouvrir dans de meilleures conditions.


Pour finir la soirée, Christophe Maé était convié et les jeunes groupies investiront les premiers rangs afin de ne pas louper une miette du show de leur idole. Ayant joué l’après-midi même en Suisse c’est donc le second show que l’artiste livre dans la journée avec quelques centaines de kilomètres séparant les deux. Accompagné par des musiciens rencontrés en Louisiane comme il le racontera tout le long de son concert, Christophe Maé dévoile ses titres très souvent de manière réarrangée pour laisser place à ses musiciens et choristes et parfois les allonge pour se permettre quelques pas de danse ou des passages à l’harmonica. Il faut reconnaitre que nombreux titres de son répertoire ont été des singles et ne pensant pas connaitre plus que cela l’univers de l’artiste je dois reconnaitre que beaucoup sont rentrés dans la culture populaire et radiophonique : « Tombé sous le charme », « Ma douleur ma peine », « C’est ma terre », « Belle demoiselle », « J’veux du bonheur », « Ca fait mal » ou encore « Ma jolie » raviront les oreilles des fans. Quelques morceaux calmes seront de la partie et l’artiste chantera « La Rumeur » assis sur un tabouret ou « J’ai laissé » avec une guitare acoustique en main. Un hommage à Mandela sera aussi réalisé avec la reprise du titre de Johnny Clegg « Asimbonanga ». Le public réclamera un rappel et après s’être accroupi, avoir sauté, mais aussi être partis dans une folle chorégraphie de droite à gauche les spectateurs ne seront pas fatigués. Je remarque ainsi que les personnes debout devant la scène sont totalement représentatif du public familial visé par le Festival : des très jeunes, des ados mais également des gens allant de 20 à plus de 60 ans, dansant de bon cœur sur les titres de l’artiste. C’est donc avec un public sourire au lèvre que le festival glissera ses dernières notes et que le site se videra… Mais comme il a été précisé lors de la conférence de presse, une édition 2015 est déjà dans les tuyaux et le si le fond restera, la forme peut constamment évoluer… Rendez-vous dans quelques mois pour les premières informations et indiscrétions. Il est 1h Tournus s’endort les oreilles rassasiées de bon son et le ventre plein !


Article/Photos : Fabien Dubois

TOUTES LES PHOTOS :
ATOM :





PIGALLE :






BEN L’ONCLE SOUL :








LOUIS BERTIGNAC :







CHRISTOPHE MAE :





Information : Les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droit, toute copie, reproduction ou utilisation sans accord préalable peut engendrer des poursuites. Merci de contacter l’auteur pour toute utilisation.

Aucun commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/comments.php on line 61