Gameboy Physical Destruction – Gameboy Physical Destruction (2012)

12 Jan 2013 - 0 commentaire

Janvier où la traditionnelle pause de début d’année avec peu d’actualités et aucun concert, j’en profite donc pour ressortir de l’étagère les CD sortis en 2012 et qui n’ont pas eu la chance d’être chroniqués par nos soins. Le premier qui aura cette chance sera donc le nouveau Gameboy Physical Destruction. Sorti en mai 2012, notre duo Mâconnais/Lyonnais nous proposait un 8 titres qui avait ainsi permis au groupe une petite tournée aux quatre coins de France (voir la chronique de leur passage à la Cavazik) mais aussi en Belgique.

Au niveau du design, il y a eu un gros travail sur le choix des photos et des retouches mais aussi le placement des images et du texte dans le livre et dès le premier coup d’oeil j’adhère vraiment à cet univers graphique proposé. Les paroles se trouve quant à elles sur un dépliant en noir et blanc avec une photo de chiens faisant du synthé, totalement décalée en soit. Je vous conseille d’y jeter un œil si vous en avez l’occasion car c’est ce genre de détails qui me font toujours aimer le CD, l’objet !

Pour ce qui est de la partie musicale, le groupe nous offre 8 compositions de leur Electro Punk 8 bits. Mais malgré ce nom barbare à quoi doit-on s’attendre en posant la galette dans le lecteur CD? Le rock-punk est bien représenté dans les divers morceaux à grands coups de riff de guitare et basse mais aussi grâce au chant, en anglais uniquement, où l’on retrouve des inspirations à la fois frôlant le revendicatif comme dans Toothpaste : « Wash your fucking teeth, wash your fucking brain » voire quelque fois la vulgarité tout en gardant un côté bon enfant, assumant leur côté rebelle dans Francois Lemonon « I want to get drunk everytime » ou dans Trinaire en affirmant se foutre de tout. L’ajout de samples à l’ancienne apportant le côté Electro 8 bits tout en jouant sur la nostalgie des anciens gamers (dont nos deux compères font très certainement partie), se comparant même à des robots dans le titre « We are robots » ou encore consacrant un titre entier au film d’horreur parodique « Toxic Avenger » ayant sans doute comblé un trou dans leur vidéothèque.
En conclusion, malgré seulement 8 titres, le groupe nous offre une mise à jour de leur univers assez convaincante et mais également très représentative de leur live. Et si à mes yeux tous les titres ne se valent pas, certains sont extrêmement bons comme Trinaire, Lexomyl ou encore Sometimes I dream, en soit les titres frôlant le plus avec l’électro. A conseiller aux amateurs du genre ou aux personnes amatrices de découvertes ! A 5 euros le CD ou 10 pour le vinyle pourquoi se priver?

« Gameboy Physical Destruction » – 08 titres (05/2012)

Style : Electro Punk 8bit

Les titres :
01 – Trinaire
02 – Planet 93
03 – Toothpaste
04 – We are robots
05 – Lexomyl
06 – Toxic Avenger
07 – Francois Lemonon
08 – Sometimes I dream

Le groupe sur internet : Bandcamp // Facebook // Myspace

Article : Fabien Dubois

Aucun commentaire

Pas de commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire


Warning: Undefined variable $user_ID in /homepages/27/d293079854/htdocs/lascenemaconnaise/wp-content/themes/lightword/comments.php on line 61